Bilan 5 ans après

Bilan 5 ans après
Apek Agriculture, Kindia, le 10 janvier 2009


Suite à la mission de suivi autour des poêles économes en bois, installés par APEK – agriculture en collaboration avec Guinée 44, dans les villages et quartier de Kindia, en 2004 le constat sur les sites se présente comme suit :
Vingt (20) ménages ont été visités dans cinq villages /quartier (Samaya, Koliadi, Kindia Komoya, Kindia centre et Samoukiri komoaya), au niveau de ces ménages tous les grands poêles économes en bois ont été utilisés par les propriétaires depuis l’installation.


A cause de la fréquence d’utilisation des poêles par les femmes les 80% des cuiseurs sont déjà abîmés par l’effet du feu de cuisine.
Vu la rentabilité de ces matériels de cuisine quelques utilisateurs font des efforts pour des petites réparations en vu de toujours s’en servir (cas de Samaya).


Il faut noter que d’autre font des tentatives de renouvellement en collectant des bidons vides pour d’éventuel fabrication (cas de certains ménages a Comoya et Koliadi).


Quand au petit poêle économe en bois simplifiés, à cause de son inadaptation au milieu (petitesse), ils sont peu utilisés par les femmes.
Le facteur limitant pour leur démultiplication se situe surtout au niveau de l’inexistence des fabricants professionnels de proximité.


NB : selon les bénéficiaires interrogés dans les villages, l’introduction et la diffusion des poêles économe en bois a permis aux femmes de s’approprier des techniques de cuiseur. 80 % des propriétaires s’en serve chaque jour, ce qui réduit la consommation du combustible (bois) a 75% par rapport aux foyers traditionnels dans les ménages.





Rapport de Maxime Demerlé, en stage à Guinée 44, qui est allé sur le terrain les 14 et 15 janvier 2009

Je suis allé sur le terrain avec Mambia l’animateur de l’APEK afin de voir sur place l’utilisation et l’état du poêle mis à disposition. Une chose est sûre : l’utilité et la pertinence du projet sont bien réelles, toutes les familles qui en ont eu un, l’utilisent toujours quand il le permet. Les poêles en bidon sont très appréciés. Quant aux petits, ils le sont beaucoup moins car ils ne permettent pas de faire cuire suffisamment d’aliments, car les grosses gamelles ne peuvent pas tenir sur ce foyer, donc il faudra peut être revoir la pertinence de ces petits poêles.

En ce qui concerne les poêles bidon, nous avons remarqué qu’ils étaient tous en mauvais état car très utilisés étant donné la faible consommation de bois, et de plus ceux-ci permettent de cuire les aliments aussi, voire plus rapidement que les poêles traditionnels : Ils sont donc très appréciés.

La faiblesse de ces poêles se situe surtout au niveau du bidon et du couvercle, qui se sont abîmés au niveau de la cheminée, à l’entrée et la sortie au niveau du couvercle; sinon la cheminée est toujours en très bon état, chose contradictoire car le foyer se situe dans cette cheminée et non dans le bidon.

Autre facteur, se procurer ces bidons devient de plus en plus difficile, car ils sont souvent remplacés par des bidons en plastique.

Il me semblerait donc pertinent de réfléchir à la création de toutes pièces de ces poêles, à base de feuilles de tôle comme celles utilisées pour la cheminée. Il ne faudrait plus utiliser des bidons tout prêts, mais les fabriquer ainsi que les couvercles ce qui améliorerait nettement leur durée de vie.

Enfin toutes les familles nous disent que deux foyers leur seraient nécessaires, afin d’abandonner complètement les autres moyens de cuisson traditionnels.

D’autre part nous pensons qu’il serait intéressant, afin de vulgariser la fabrication et l’utilisation de ces poêles, de travailler avec les forgerons plus qu’avec les soudeurs, car ceux-ci travaillent même dans les zones où l’électricité ne se trouve pas, et d’autre part réfléchir au meilleur moyen de communication et de formation de ces artisans et des utilisateurs de poêles.

Nous allons donc essayer de fabriquer des prototypes de bidons et couvercles avant votre venue pour étudier également les tarifs de fabrication et donc de commercialisation à long terme.



Petite remarque personnelle je m’imagine travailler sur un modèle à double foyer permettant ainsi de pouvoir cuire à la fois le riz mais également la sauce, et ces deux foyers seraient complémentaires pour le maintien de la chaleur.
J'aime Bof